Salut de retour de turquie depuis un peu plus d’une quinzaine de jours où j’ai passer 11 jours merveilleux j’ai envie de partager avec vous ce séjour inoubliable à Istanbul de part sa beauté, ses vues imprenables sur le bosphore séparant l’asie de l’europe reliant la mer marmara à la mer noire, son histoire et ses multiples mosquées dont la basilique sainte sophie devenue mosquée  » haja Sophiya » puis depuis quelques années devenue musée,

  

haja-sophia.jpg

 

    mais encore la mosquée de sultan Ahmet appelée mosquée bleu,

       blue mosquée

 

     

Minaret-blue-moskee.jpg 

 

 

 

 

 

 

un de ses 6 minarets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ou encore la mosquée aux pigeons non loin du bazar Egyptien   appelé aussi  marché aux épices. 

Istanbul

moskee-pigeons.jpg

         

sans oublier son commerce avec son Grand bazard où les touristes des 4 coins du monde s’y retrouve pour réaliser toutes sortes d’achats de l épice  à la maroquinerie, des bijoux aux tapis, un sac entier de billets ne suffirait pas tellement on y trouve de belles choses !!!

  grand bazar

  

 

Pour finir un grand mot sur sa richesse culinaire dont les racines sont multiples avec ses « mezze », ses çorbasis ses doners … Au fils des siècles, les femmes turques ont  mis au point une cuisine riche et inventive,vous pouvez voire des femmes préparer la pâte à galette au vitrine même des restaurants.

 

 Etant nomades à l’origine, les Turcs durent adapter leurs recettes aux circonstances et aux lieux.Leur cuisine s’est vue influencée, entre les XVe et XXe siècles, par celles des pays conquis par l’Empire ottoman. Les sultans ottomans attachaient une énorme importance à l’art culinaire. Il suffit pour le comprendre d’aller visiter les immenses cuisines du palais de Topkapi, que je n’ai pu voir malheureuseument tellement il y avait foule,mais leur reste de la visite fût un magnifique voyage dans le temps, sachez pour ceux que cela intéresse que l’on peut y voire les épées de combats du prophète mohammed (sws) ainsi que celles de ses compagnons,ses poils de barbe, quelqu’uns de ses bijoux, mais également une coupelle dans laquelle il buvais, si trouve aussi une des robes de Zineb sa fille….Mais encore pleins de choses ce fût une visite très belle et pleins d’émotions, je  n’ai pas de photos car pour la protection de ses trésors elles sont interdites.

Pour en revenir à la cuisine, pour les femmes turques, elle est à la fois un art et une affaire de famille. Comme dans tous les pays méditerranéens, c’est une cuisine de mères.

La cuisine turque bénéficie des raffinements de la cuisine ottomane et d’une multitude d’influences étrangères. Elle tient aujourd’hui à la fois de ses origines nomades (avec l’utilisation du yaourt, de la viande grillée), agricoles (avec la présence du boulghour et des céréales) et aristocratiques (comme en témoignent le façonnage délicat de farcis, de feuilletés et de desserts).

Riche, variée et très colorée, faisant largement appel aux légumes (aubergines et courgettes notamment), aux fruits, aux céréales (riz et blé) et à l’huile d’olive.

C’est une cuisine très variée, avec des spécialités que l’on retrouve en Grèce, au Liban et en Iran.La cuisine turque bénéficie de l’héritage ottoman et est à la charnière des saveurs asiatiques, orientales et méditerranéennes. En effet, celle-ci est une des plus riches dans le monde. Elle s’est enrichie grâce aux migrations des Turcs au cours des siècles, de l’Asie centrale à l’Europe.

 

Ici on peut voire la cuisson des galettes au four à pierre 

     

galette.jpg

Et voici le magnifique décor d’un de nos réstaurant préféré, où l’on se sent transporter tant les murs sont emprunt d’objets, de photos, de costumes qui à eux seul racontent 

« lacuisine traditionnelle » et la place importante qu’elle tient dans l’histoire.

restaurant.jpg

Ainsi s’achève notre belle ballade ,j’ai cependant un dernier petit cadeau avant de vous laisser, car il s’agit tout de même d’un blog de cuisine donc j’ai décidé de vous proposer la recette ou plutôt mon adaptation de la « Mécimek çorbaci  » d’après le goût de celle

ci -dessus dont la saveur danse encore sur mes papilles hummmm !!

     

Place à la recette, je dis adaptation car celle que j’ai mangé en turquie avait un délicieux goût de pois chiche que je n’ai retrouvé dans aucune recette sur le net je me suis donc inspirée ICI et  j’y ai ajouté ma touche perso suivant mes souvenirs gustatifs et le résultat fut déroutant de ressemblance et ma valut un aller retour Istanbul à peine quelques jours après notre retour.

 

  

Ingrédients:

 

200gr de lentilles secs

250 gr de pois chiches (en boîte pour moi)

1 gros oignon

1 carotte moyenne

2 tomates fraîches

2 gousses d’aïl écrasées

450 gr de blanc de poulet

40 gr de beurre

j’ai mis un piment sec acheter en turquie mais c’était un peu trop (facultatif)

1 cuillère à soupe de piment doux de turquie vous pouvez mettre du paprika à la place

1/2 cuillère à soupe de cumin

1 c a s de concentré de tomate

3 cuillère à soupe d’huile d’olive

sel, un pincée de poivre (gris pour moi)

1 petite poignée de menthe séchée pour moi

3,4 branches de coriandre (facultatif) 

Faire bouillir les lentilles avec les pois chiches dans 1,5 litres d’eau avec un bouillon de poule pendant 10 minutes, égoutter mais reserver le bouillon.

Mixer l’oignon et le piment puis reserver,mettre l’huile à chauffer puis y mettre le cumin quelques secondes pour dégager les arômes, ajouter l’oignon et le piment ajouter 30 gr de beurre puis faites revenir pendant 5 min, ajouter l’aïl, laisser revenir à feu très doux pour ne pas bruler l’aïl, pendant ce temps émincer finement le poulet préalablement salé, ajouter les 10 gr de beurre restant puis le poulet laisser mijoter,5 minutes après ajouter la carotte coupée en fines rondelles laisser revenir 5 min puis ajouter lentilles et pois chiche laisser mijoter 10 minutes environ ensuite ajouter le bouillon de poule (1,5 l) enfin laisser mijoter à feu moyen pendant environ 40 min ,pendant ce temps mixer 2 tomates fraiches avec un petite poignée de menthe séchée, ajouter à la préparation après les 40 min de cuisson et laisser de nouveau mijoter pendant 15 min pour dégager l’arome de la menthe puis servir chaud.

 

mecimek çorbaci

  Avant de vous laisser à votre réalisation je tenais sincèrement à remercier mes parents qui connaissent  Istanbul pour y être allé à deux reprises et qui nous ont offert ce magnique voyage afin de nous faire découvrir et apprécier par nous même les magnifiques vestiges et paysages vus en photos, ce fût un merveilleux et inoubliable voyage à vos côtés, merci PAPA, merci MAMAN, et enfin je tenais à remercier les habitants d’Istanbul pour leur gentillesse et leur accueil sans pareil, du fond du coeur merci et à un de ces jours in shaa Allah.

 

 

   

                         Afiyet olsun !!!  bonne appétit !!! 

 

Bon voyage et bonne dégustation.